Niitsitapiisini : notre façon de vivreAccueil

 

Dans les Prairies

Notre lien à la terre

Dans les Prairies

À mesure que les jours s'allongent, nous observons les plantes pour déceler les signes indiquant que le temps froid est terminé. L'herbe qui verdoie et les plantes qui bourgeonnent attirent les bisons, qui quittent leurs quartiers d'hiver des vallées boisées et des piémonts pour les plaines. Nous aussi, nous abandonnons nos campements d'hiver pour converger vers les plaines.

Hommes en train de chasser

Nos hommes sont généralement hors du campement, en train de chasser le bison, le cerf et le wapiti. Ces animaux sont ceux que nous aimons le mieux manger. Les hommes veillent aussi à ce qu'aucun intrus n'entre dans notre territoire.
Hommes en train de chasser

Trois chefs piégans à cheval, 1900, Edward S. Curtis, Archives du musée Glenbow NA-1700-139

Archives du musée Glenbow NA-17000139


Ramassage des racines de quamassie

Les racines de quamassie sont une source importante d'amidon et servent aussi à sucrer nos aliments. Elles sont ramassées et séchées pour l'hiver.
Ramassage des racines de quamassie

Hardes de bisons

Les bisons quittent les vallées et les piémonts pour les plaines et commencent à se rassembler en vastes hardes.
Hardes de bisons


Femmes préparant des peaux

Lorsque le temps se réchauffe et se prête mieux aux activités en plein air, les femmes passent plus de temps à préparer les peaux de bison, de cerf et de wapiti.

Le nettoyage et le tannage des peaux prend beaucoup de temps. C'est un travail difficile qui nécessite beaucoup de savoir-faire et de patience. Les femmes travaillent souvent ensemble, ce qui leur permet de se voir entre elles. Elles travaillent constamment avec les peaux, les préparent et fabriquent des vêtements ou des revêtements de tipi.
Femmes préparant des peaux

Femme de la tribu des Gens-du-Sang faisant le tannage des peaux, réserve des Gens-du-Sang, 1931, T. Reiss, Archives du musée Glenbow NA-5425-137; Femme de la tribu des Gens-du-Sang, dans le sud de l'Alberta, faisant le traitement des peaux, 1904, Archives du musée Glenbow NA-2313-16

Archives du musée Glenbow NA-5425-137

Archives du musée Glenbow NA-2313-16


Niinainsskaahkoyinnimaan
(Cérémonie du Calumet sacré du Tonnerre)

Au premier roulement du tonnerre, Niinainsskaahkoyinnimaan (les cérémonies du Calumet sacré du Tonnerre) ont lieu et le Tonnerre est invoqué pour apporter un temps clément, de la pluie en abondance et une bonne année aux gens. Pour en savoir plus sur le Tonnerre, lis la légende.
Tipi

Cérémonie du Castor

Les cérémonies du Castor ont lieu lorsque la glace a disparu des rivières. Elles nous rappellent que nous sommes liés à l'ensemble de la Création.
Tipi


Séchage de la viande

La viande de bison est séchée en étant tranchée en fines lamelles qui sont disposées sur des perches. Le soleil fait rapidement sécher la viande.
Séchage de la viande

Femme de la tribu des Gens-du-Sang faisant sécher de la viande, années 1920, Archives du musée Glenbow NA-879-5; Camp de Piégans (É.-U.), Montana, viande séchant sur des supports, vers le années 1890, Archives du musée Glenbow NA-1463-51 Fumage de la viande, vers le sébut des années 1900, Archives du musée Glenbow NA-3322-22

Archives du musée Glenbow NA-879-5

Archives du musée Glenbow NA-3322-22

Archives du musée Glenbow NA-1463-51


Shépherdies argentées

Lorsque les shépherdies argentées sont en fleurs, nous savons que les bisons mâles quittent leurs quartiers d'hiver pour leur aire d'été. Les bisons mâles sont excellents à manger seulement pendant une courte période au printemps. Leur viande devient plus dure et n'a pas si bon goût en été quand ils se préparent au rut (accouplement).
Shépherdies argentées

Belettes et lapins

Lorsque le temps se réchauffe, les animaux migrent des vallées boisées et des collines vers les plaines. Le pelage des aapaikai (belettes) et des aaataistaiks (lapins) passe du blanc au brun. C'est un autre signe du printemps.
Tipi


Pare-flèche

La viande séchée et les baies sont rangées dans des contenants de cuir brut tels que celui-ci.
Pare-flèche

Par-flèche, début du 20e siècle, Collection du musée Glenbow

Collection du musée Glenbow


« C’est le temps de l’année où les amélanches mûrissent. Il arrive souvent que les coulées à proximité permettent une bonne récolte, nous n’avons alors pas besoin de nous déplacer. Mais ce printemps a été sec et les baies ne sont pas abondantes. Il y en a plus au nord. »
Déplacement du campement

« Les baies sont trop éloignées de notre camp pour que nous puissions aller les cueillir et revenir la même journée. Nous avons décidé de rapprocher notre camp. »
Déplacement du campement


Retour au début Rends-toi au prochain camp

 
 
Accueil Version Flash Remerciements Trousse d'outils de l'enseignant À propos de ce site Commentaires
Propriété intellectuelle, muse Glenbow, . Tous droits réservés.