Niitsitapiisini : notre façon de vivreAccueil

 

Notre univers

Vidéo

Pour voir à quoi ressemble notre territoire aujourd’hui et pour en apprendre plus sur notre culture, regarde ces vidéoclips.

Buttes Belly

Les buttes Belly ont été créées quand Katoyissa (Caillot de sang) a ouvert le ventre de l'oiseau géant qui menaçait notre peuple. Le cour de l'oiseau est devenu la butte Heart au Montana et les buttes Belly se sont formées à partir de ses intestins. Chaque été, les Kainai organisent leur akoka’tssini (quand nous campons tous ensemble) au pied des buttes.

Pour voir la vidéo en Quicktime (13sec, 875Kb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (13sec, 534Kb)

Écritures sur la pierre

Après avoir assuré la sécurité de notre peuple, Katoyissa est allé se reposer dans les Katoyissiksi (collines Sweet Grass ou Sweet Pine). Il se réveille de temps à autre et écrit sur les affleurements de grès, nous prédisant notre avenir. Au fil des siècles, nous avons ajouté nos propres histoires pour remercier Katoyissa (Caillot de sang) de l'aide qu'il nous a donnée.  

Pour voir la vidéo en Quicktime (1m 13sec, 3.8Mb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (1m 13sec, 2.3Mb)


Plaines en été

À l'origine, les prairies accueillaient une grande variété de graminées qui prospéraient chacune dans des conditions climatiques différentes. Elles étaient en période de dormance pendant la sécheresse, mais une petite pluie suffisait à les faire revivre. C'était un environnement incroyablement riche pour toutes sortes d'animaux.

Pour voir la vidéo en Quicktime (1m 17sec, 4.1Mb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (1m 17sec, 2.4Mb)

Mont Crowsnest

Quand Ksiistsikomm (le Tonnerre) a enlevé l'une de nos femmes pour l'amener chez lui à Ninastako, Omahkai’stoo (le Corbeau) s'est porté volontaire pour nous aider à la retrouver. Il a quitté sa maison du mont Crowsnest et a utilisé son pouvoir sur le froid pour vaincre Ksiistsikomm. Aujourd'hui, nos Calumets sacrés du Tonnerre nous rappellent les liens étroits qui existent entre le Tonnerre, le Corbeau et nous-mêmes.

Pour voir la vidéo en Quicktime (38sec, 2.8Mb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (38sec, 1.3Mb)


Quartiers d'hiver

Le froid et la poudrerie rendent la prairie inhospitalière en hiver. Des tempêtes subites pouvaient surprendre une personne loin de tout abri. Notre peuple se déplaçait dans des vallées abritées où il avait facilement accès à l'eau et au bois. Les hommes quittaient le camp à cheval pour aller chasser.

Pour voir la vidéo en Quicktime (45sec, 2.4Mb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (45sec, 1.5Mb)

Construction d'un tipi

Les tipis sont des abris extraordinaires. Ils nous tiennent chaud en hiver et sont frais en été. Ils peuvent résister à des vents de plus de 100 kilomètres à l'heure. Ils sont faciles à transporter, à monter et à démonter. Même si aujourd'hui nous habitons des maisons, il nous arrive de monter nos tipis pour des cérémonies spéciales.

Collection des Archives du musée Glenbow,
Okan,
1961

Pour voir la vidéo en Quicktime (1m 41sec, 5.4Mb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (1m 41sec, 3.1Mb)


Jeux de mains

Nous nous adonnons aux jeux de mains depuis des milliers d'années. Certaines de nos histoires sur Napi portent sur ses aventures au jeu. Aujourd'hui, les jeux de mains sont encore une partie importante de tous nos rassemblements. Il faut beaucoup d'habileté pour être un bon joueur.

Collection des Archives du musée Glenbow,
Okan,
1961

Pour voir la vidéo en Quicktime (59sec, 2.9Mb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (59sec, 1.9Mb)

Transcription:
Le jeu de mains est l'un des passe-temps préférés.

On utilise quatre bâtonnets, deux avec entaille et deux sans entaille; le chef de l'équipe adverse doit deviner quelles sont les personnes qui tiennent les bâtonnets sans entaille.

S'il réussit deux fois de suite, c'est au tour de son équipe de tenir les bâtonnets. À chaque erreur, son équipe perd un bâtonnet. La partie se termine quand l'une des équipes a récupéré tous les bâtonnets.

Okotoks

Un jour, Napi a donné sa peau illustrée d'histoires à un Rocher, puis l'a reprise. Le Rocher s'est fâché et a poursuivi Napi dans les prairies, en écrasant tout ce qui tentait de l'arrêter. Finalement, les sturnelles ont réussi à le casser et elles en ont éparpillé les morceaux dans les plaines. On trouve le plus gros fragment à proximité de la ville d'Okotoks, en Alberta.

Pour voir la vidéo en Quicktime (55sec, 2.9Mb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (55sec, 1.8Mb)



Le précipice à bisons Women’s Jump

L'une de nos anciennes histoires raconte comment les hommes et les femmes ont commencé à vivre ensemble, à un endroit où les femmes travaillaient à leur pisskan — aujourd'hui appelé le précipice à bisons Women's Jump. Chaque homme et femme s'est choisi un partenaire, mais Napi était tellement arrogant qu'il est resté seul.

Pour voir la vidéo en Quicktime (50sec, 2.6Mb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (50sec, 1.6Mb)

Les bisons

Le bison était l’un des animaux les plus importants pour nous, parce qu'il comblait nos besoins en nourriture, habillement et hébergement. Ils étaient des millions à parcourir les plaines et il arrivait qu’une harde défile pendant deux jours devant notre camp. Aujourd’hui, seules quelques petites hardes vivent dans des parcs nationaux ou des ranchs.

Pour voir la vidéo en Quicktime (1m 28sec, 2.9Mb)
Pour voir la vidéo en Windows Media (1m 28sec, 2.8Mb)


Retour au début  

 
 
Accueil Version Flash Remerciements Trousse d'outils de l'enseignant À propos de ce site Commentaires
Propriété intellectuelle, muse Glenbow, . Tous droits réservés.