accueil »
Nos tipis étaient des abris portables, parce que nous ne vivions pas toujours au même endroit. Nos gens déplaçaient leurs camps pour être près du bois et de l'eau, pour profiter de la saison de cueillette des baies et des racines, et pour suivre les troupeaux d'animaux durant leur migration. Au cours de l'année, la mentalité de nos gens se modifiait aussi à l'époque où leur recherche de nourriture coïncidait avec le cycle annuel des cérémonies.

NA-249-78
Archives du Glenbow NA-249-78

Motoyi (le Printemps)
Une époque de commencements et de renouveau. La nouvelle année de cérémonies commençait quand les nùtres ouvraient les ballots au Calumet sacré du Tonnerre et les ballots au Castor. Nos gens se mettaient alors à attendre avec impatience ako-katssinnn (le camp circulaire; quand nous campons tous au même endroit) et à se préparer à l'ookaan (la Danse du Soleil).
na-1094-4
Archives du Glenbow NA-1094-4
NA-667-219
Archives du Glenbow NA-667-219
Niipo (l'Été)
Nos gens venaient à l'ookaan et ils voyaient tous leurs parents à l'ako-katssinn. Ils traversaient les grandes plaines, cueillant les baies mûres et chassant le gibier abondant.

NA-5613-55
Archives du Glenbow NA-5613-55
NA-1700-141
Archives du Glenbow NA-1700-141
NA-659-2
Archives du Glenbow NA-659-2
Mokoyi (l'Automne)
Le travail redoublait au moment où les nùtres se préparaient pour l'hiver. Les chasseurs rapportaient encore plus de gibier. Nos gens entraînaient les bisons vers les pis-skaan (précipices à bisons) et faisaient sécher de grandes quantités de viande; ils préparaient du moki-maani (mélange de viande séchée, de baies et de graisse, appelé pemmican). Ils ouvraient à nouveau les ballots au Castor et demandaient qu'on ait pitié d'eux pour l'hiver qui s'annonçait.
NA-1700-156
Archives du Glenbow NA-1700-156
NA-1700-142
Archives du Glenbow NA-1700-142
NA-1434-32
Archives du Glenbow NA-1434-32
Sstoyii (l'Hiver)
Notre peuple se déplaçait vers les coulées, le bord des rivières et les piémonts pour être près de sources abondantes de bois et pour s'abriter des tempêtes d'hiver. Nous étions moins actifs à l'extérieur. Les longues soirées étaient consacrées à raconter des histoires et à enseigner nos valeurs à nos enfants. C'était l'époque des cérémonies qui duraient toute la nuit.