Niitsitapiisini : notre façon de vivreAccueil

 

Le gouvernement des États-Unis nous confisquent nos terres. Collection du musée Glenbow

Notre vie auprès des autres peuples

Traités

Le premier traité

En 1855, le gouvernement des États-Unis demande aux Premières nations de l'ouest de l'Amérique du Nord de innaihtsookakihtsimaan (signer un traité).

Pour construire un chemin de fer qui traverse le continent, les Américains veulent la paix dans les plaines. À l'époque, le gouvernement promet de reconnaître toute l'étendue de notre territoire.

 


Esquisse représentant Red Old Man, chef des Piégans, 9 octobre 1855, Gustavus Sohon, Archives du musée Glenbow NA-360-1; Esquisse représentant Lame Bull ou Only Chief, chef des Piégans, 8 octobre 1855, Gustavus Sohon, Archives du musée Glenbow NA-360-6 White Bull ou White Calf Bull, chef des Piégans du Sud, 9 octobre 1855, Gustavus Sohon, Archives du musée Glenbow NA-360-12

Quelques-uns de nos chefs qui ont signé le traité de 1855

Red Dye
Archives du musée Glenbow NA-360-1

White Bull
Archives du musée Glenbow NA-360-12

Lame Bull
Archives du musée Glenbow NA-360-6


Des maladies à répétition

Chaque année, nous notons les événements importants dans nos chroniques d'hiver. De nombreuses chroniques parlent des épidémies qui tuent notre peuple.

La maokhkapiksssini (scarlatine) a tué 1,100 personnes en 1864.

Il y a eu une épidémie d'aapiksssin (variole) en 1868.

Des enfants sont morts de de l I'kotsaapiksssin (rougeole) en 1893.

Chronique d’hiver
1864 – Variole ou scarlatine.
1868 – Variole (petite).
1893 – La rougeole tue de nombreux enfants.


Chronique d'hiver 1864 - Variole ou scarlatine. 1868 - Variole (petite). 1893 - La rougeole tue de nombreux enfants. Tiré du Bull Plume's Winter Count, Collection du musée Glenbow

Aapiksssin (variole)

I'kotsaapiksssin (rougeole)

Tiré du
Bull Plume's Winter Count
Collection du musée Glenbow


De nouveaux immigrants

À mesure que des immigrants s'installent dans l'ouest des États-Unis, nos terres nous sont confisquées. Nous ne possédons maintenant qu'une réserve qui représente une petite partie de notre territoire d'origine.

Au Canada, le gouvernement charge des personnes de innaihtsookakihtsimaan (faire des traités avec nous).

 



Le gouvernement des États-Unis nous confisquent nos terres. Collection du musée Glenbow

Pour voir la carte agrandie (78KB)

Le gouvernement des États-Unis nous confisquent
nos terres.

Collection du musée Glenbow


Traité no 7

En 1877, le gouvernement du Canada rencontre les nations Siksika, Piikani, Kainai, Tsuu T'ina et Nakoda pour négocier un traité.

Nos chefs, Sitting on an Eagle Tail Feather des Piikani, Crowfoot des Siksika et Red Crow des Kainai, croient signer une entente selon laquelle ils acceptent de s'entraider pour s'ajuster à une nouvelle façon de vivre. Ils ne comprennent pas que le gouvernement cherche à obtenir tous les droits sur la terre.


R.B. Nevitt, NWMP Camp, Treaty #7  [Camp de la PCNO, traité n o 7], 1877, Collection du musée Glenbow; De gauche à droite : Three Bulls (Siksika); Sitting on an Eagle Tail Feather (Piégan); Crowfoot (Siksika); Red Crow (Kainah)  Archives du musée Glenbow NA-4035-159  R.B. Nevitt, Indian Camp, Treaty #7 [Camp indien, traité n o 7], 1877, Collection du musée Glenbow

Plus d’images

R.B. Nevitt,
NWMP Camp, Treaty #7
[Camp de la PCNO,
traité n o 7], 1877,
Collection du musée Glenbow

R.B. Nevitt,
Indian Camp, Treaty #7 [Camp indien, traité n o 7], 1877,
Collection du musée Glenbow

De gauche à droite : Three Bulls (Siksika); Sitting on an Eagle Tail Feather (Piégan)
Archives du musée Glenbow NA-4035-159


Retour au début Continue

 
 
Accueil Version Flash Remerciements Trousse d'outils de l'enseignant À propos de ce site Commentaires
Propriété intellectuelle, muse Glenbow, . Tous droits réservés.