Niitsitapiisini : notre façon de vivreAccueil

 

La cueillette des baies

Notre lien à la terre

La cueillette des baies

Après la fin des cérémonies, le grand campement est démonté et les clans repartent. À la saison des cerises de Virginie, les gens se rendent aux endroits connus pour leurs épais fourrés renfermant ces arbustes. Les fruits sont séchés et conservés pour l'hiver.

Cerises de Virginie

Les cerises de Virginie mûrissent à la fin de l'été. Les cerises séchées constituent un aliment important car elles sont riches en vitamine C.

Elles poussent en terrain surélevé sur un sol bien drainé. Nous avons nos endroits préférés où les plantes sont les plus abondantes. Étant donné que nous cueillons de très grandes quantités de cerises, il y en a toujours qui tombent à terre et qui donnent de nouvelles plantes. Si un endroit produit une récolte médiocre, nous en connaissons bien d'autres où aller. Nous faisons toujours une offrande aux plantes et nous remercions leur esprit de nous permettre de cueillir les cerises.
Cerises de Virginie

Annora Brown, Cerises de Virginie (Prunus melanocarpa), 1960, Collection du musée Glenbow

Annora Brown,
Cerises de Virginie (Prunus melanocarpa), 1960,
Collection du musée Glenbow

   

Campement durant l'été

Après la tenue du camp circulaire, les clans se déplacent à travers les plaines. À la fin de l'été, les campements sont un lieu de détente. Des pare-soleil sont érigés en appuyant deux travois l'un contre l'autre et en les recouvrant d'une peau de bison. Les gens se rendent visite et voyagent souvent jusqu'à d'autres campements pour voir amis et parents.
Tipi

Campement d'Indiens pieds-Noirs dans les prairies, Alberta, 1874, Archives du musée Glenbow NA-249-78

Archives du musée Glenbow NA-249-78

   

Chasse au bison

À la fin de l'été et au début de l'automne, nous chassons le bison. La viande est séchée pour nous servir de nourriture l'hiver et les peaux sont utilisées comme robes de cérémonie chaudes par temps froid.

Parfois, plusieurs clans se rejoignent à un pisskan (précipice à bisons) et forcent un grand nombre de bisons à se jeter du haut d'une falaise. Cela nous assure de la viande à profusion pour l'hiver.

Les cerfs et les bisons ont aussi bien engraissé et sont à un bon stade pour la chasse.
Chasse au bison

Frederick A Vemer, The Stampede [La ruée], Collection du musée Glenbow

Frederick A Vemer,
The Stampede [La ruée],
Collection du musée Glenbow

   

Séchage de la viande

Durant l'automne, nos femmes font sécher autant de viande qu'elles peuvent. Il s'agit de nos réserves de nourriture pour l'hiver.

La viande de bison, de cerf et de wapiti est séchée en étant tranchée en fines lamelles qui sont suspendues sur une perche. Le soleil fait sécher la viande rapidement, ce qui permet de la conserver longtemps. Le vent éloigne les mouches et les autres insectes. Nos femmes chassent en permanence les jeunes gens et les chiens qui s'approchent trop près de la viande qui sèche.
Séchage de la viande

Gerald Tailfeathers, Winter Meat [Viande d'hiver], 1960, Collection du musée Glenbow

Gerald Tailfeathers,
Winter Meat
[Viande pour l'hiver], 1960,
Collection du musée Glenbow

   

« Quand je suis allé à la chasse, j’ai vu de nombreux bisons mâles. Ils sont trop éloignés pour que nous puissions les chasser et ramener la viande au camp. » Déplacement du campement

« Ici, nous avons cueilli la plupart des cerises de Virginie et le gibier est plutôt rare. Demain, nous déplaçons le camp pour nous rapprocher des bisons. Leur peau solide fera de bons boucliers et des contenants en cuir brut. »
Déplacement du campement


Retour au début Rends-toi au prochain camp

 
 
Accueil Version Flash Remerciements Trousse d'outils de l'enseignant À propos de ce site Commentaires
Propriété intellectuelle, muse Glenbow, . Tous droits réservés.